Amina Fofana, femme politique malienne charismatique: la France représente un pays voyou nuisible au Mali et à l’Afrique

«Être malien, c’est synonyme de combativité et de bravoure. Les Maliens, où qu’ils soient, sont des battants.» dixit Amina Fofana.

Amina Fofana architecte de formation et projet

Amina Fatima Ibrahima Fofana, architecte et activiste proche de Mouvement M5RFP. Les véritables compétences de cette jeune Malienne sortie de l’école algérienne d’architecture et d’urbanisme lui ont permis de se frayer un chemin au Gabon. Elle a exercé notamment à l’entreprise de construction KABI BTP. En 2012, elle a abrité soigneusement les Aigles du Mali dans le village olympique dont elle encadrait travaux, à Bongoville, situé à une soixantaine de kilomètres de Franceville.

En guise de constat de rappel; cette jeune dame était auparavant, déjà architecte agréée au Mali et son cabinet, Artect, était basée à Hamadalaye ACI. Au bénéfice de la CAN 2012, elle a été vivement citée par un cabinet d’architecture gabonais pour la réalisation effective singulière et la conception des plans du complexe hôtelier de Mouanda composé de cinquante chambres; d’un plateau sportif et d’un terrain d’entraînement. Auparavant son équipe avait réalisé le même projet à N’Zanion, N’Gouoni et Franceville. À la fin de ces travaux, qu’elle a sollicitée par une entreprise, KABI BTP, qui avait en charge le projet de construction du village olympique de Bongoville.

C’était précisément un projet d’envergure considérable. Cette jeune dame habilement déguisée aux couleurs des Aigles du Mali a obtenu un impact considérable sur l’équipe footballistique malienne. Vu son caractère de combativité et son mental, elle n’entame pas une bataille pour la perdre.

Amina Fofana est une jeune dame panafricaniste et figure de la révolution malienne

Amina Fofana est à la commission des Affaires étrangères (CNT). Elle fait partie des six membres du CNT retenus vivement pour représenter le Mali au sein du parlement panafricain.

Ce visage de proue de la lutte contre le néocolonialisme, vous l’avez certainement remarqué sur les médias panafricanistes et les réseaux sociaux.

Cette jeune architecte d’origine malienne, exige le départ imminent de l’armée française au Mali. Elle partage notamment l’idéologie de Modibo Keita et continue le combat entamé par ce dernier. Modibo Keïta est né le 4 juin 1915 à Bamako et mort en détention abusive au camp des commandos parachutistes de Djikoroni Para à Bamako le 16 mai 1977 représente un homme politique malien. Il est président du gouvernement du Mali entre 1960 et 1968.

Modibo Keïta est un panafricaniste et un tiers-mondiste convaincu. Il épouse exactement l’intime conviction avec les nationalistes influents de son temps, comme Mouammar Kadhafi, de Libye, Gamal Abdel Nasser d’Égypte, Kwame Nkrumah du Ghana, Ahmed Ben Bella d’Algérie, Nehru d’Inde.

Amina accuse ouvertement la France de néocolonialisme

Sans langue de bois, pour Amina Fofana, la France représente un État impérialiste, colonialiste. Elle demeure plutôt une force d’occupation. Il ne faut particulièrement pas se leurrer, Barkhane est incompétente.

Par ailleurs, cette « femme politique malienne » demande à l’armée républicaine malienne d’ajuster le débat sur la souveraineté du Mali tout en révisant les accords de défense avec la France.

Officiellement la présence de la France au Mali se justifie puisqu’elle contribue à lutter contre le terrorisme international depuis près de 10 ans sans résultat probables. Cette armée française semble être plutôt une force d’occupation. Elle s’oppose contre cet accord de défense signé par l’ancien Président démissionnaire IBK qu’il faudrait illico presto changer. Néanmoins, aucun pays ne devrait être agressé par un autre gratuitement. La France dessine un état terroriste parce qu’elle a contribué à l’installation du terrorisme au Mali.

La France a provoqué un échec de 7ans donc bientôt10 ans, elle a fini par nous prouver son incompétence et son incapacité, car le djihadisme a proliféré et se porte très dignement grâce à leur présence. Les militaires tués et des villages entiers rasés sont révoltants.

Pour Amina Fofana, au cœur de cette guerre planifiée par la France et de l’Occident se trouve le pillage. L’objectif visé est de déstabiliser les pays de l’Afrique de l’Ouest afin de piller leurs ressources. Il faut mettre fin à cette collaboration exclusive totalitaire. Le Mali ne veut plus d’un collaborateur qui avec la complicité d’une certaine catégorie de politiciens Maliens contribuent au massacre du peuple. Avec l’éveil de la conscience de Maliens, les ennemis de l’Afrique ne pourront plus accaparer le pouvoir.

La force du Mali réside dans son unité

Pour Amina Fofana, le Mali est devenu une référence parce que les Maliens ont su revêtir un tant soit peu leurs différences de côté pour se concentrer sur l’ennemi commun. Le Mali veut continuer et semble être prêt pour mener cette bataille. Le combat pour ramener Ibrahima Boubakar Keita dit IBK a été remporté. Toutefois, il important de rester vigilants et unis, car la France est douée dans la récupération des luttes des populations africaines qu’elle ne considère pas comme des êtres humains. Elle va plus loin en traitant la France de championne du monde en coup d’État et ou en Afrique .

Il est temps que cela cesse et que le Mali embrasse son destin en main. La France n’est là que pour le pillage des ressources. Les populations africaines doivent se mettre debout, car cette France ne doit pas  rester impunie. Effectivement le jour viendra où la France paiera tout ce qu’elle a eu à faire aux Africains. Il n’existe pas de sentiment antifrançais, mais elle est opposée à cette politique gauloise qui détruit les populations africaines avec l’aide des dirigeants fascistes. Le Mali et l’Afrique ne peuvent développer ce projet immense si et seulement si les Africains cultivent le patriotisme. Il ne faut plus se laisser trépigner si l’Afrique veut reprendre son indépendance volée qui date de mathusalem. Comme elle souligne, la mission première des Maliens était de dégager IBK, le mal endogène. Il faut passer à la vitesse supérieure la France le mal exogène du Mali.

La France un État voyou et brigand

Le Mali est devenu un exemple de démocratie. Ce nouveau Mali qui a décidé de marcher selon les principes de la démocratie n’est pas du gout de la France qui prête à piétiner le Mali afin de préserver ses intérêts. Les Maliens sont debout et motivés pour leur pays.

Les bases militaires et les multinationales profitent pour s’installer. Ils sont totalitaires et aussi profitent pour déstabiliser la sous-région avec leur terrorisme importé. Le partenariat avec la France ne peut continuer. Il est temps que cela change. La Russie représenterait une alternative pour disposer la France hors d’État de nuisance. Elle justifie cela par le fait que la Russie a entretenu d’excellentes relations par le passé avec le Mali. Les Russes sont dignes de confiance et éprouvent  la honte. La Russie a fait ses preuves en aidant les militaires maliens qui  ont réussi à fusiller et à bombarder les bases terroristes. Avec, la Russie du gagnant-gagnant et le Mali compte collaborer avec certains pays de l’Union européenne Le colonialisme ou le néocolonialisme doit prendre fin et ne possède pas et de place aux 21 siècles.

« En revanche les Français sont nés avant la honte j’ai parlé des états des différents États français  de Gaulle à aujourd’hui je ne m’adresse nullement à la population française dont les différents États français sont nés avant la honte dont ils ne connaissent pas la honte »

La France demeure un pays fainéant, un briguant insignifiant, un État vagabond. Ce faisant, les superlatifs dans le dictionnaire de Français ne sauraient qualifier la France de Gaulle. Pour Amina Fofana, la France demeure l’ennemi de l’Afrique n’est pas favorable au Mali et ne permet pas un développement à la mesure de ses richesses et de ses capacités. Elle arrive à étendre son vagabondage grâce aux médias de propagande qui n’informent pas mais désinforment. La dénaturation de la vérité est un moyen pour infantiliser les Maliens et les Africains afin de les éloigner de la vérité. Il important d’abêtir l’esclave afin qu’il ne puisse pas prendre conscience et se révolter.

Le départ de l’armée française est la condition sine qua non pour un Mali libre.

Le Mali souhaite que la France et  son armée plient bagage et  laissent  les Maliens face à leurs responsabilités

Pourquoi la France s’entête-t-elle à rester au Mali

L’ Élysée , dans son rôle paternalisme et protectionnisme ne compte pas se retirer les troupes françaises du côté du Sahel. La France de De Gaulle est dans son rôle de néocolonialisme.

Comment le Mali compte déblayer la France

Ce 20 janvier, le Mali de Modibo Keita compte donner un signal fort à la France afin qu’elle dégage avec son armée sur le territoire malien et de l’Afrique.

Les jeunes Maliens assoiffés de justice réussiront ils à ramener l’armée de Jean-Yves Le Drian et de Florence Parly à la métropole?

Par Vincent Adams

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s