Treize décès de personnes âgées après l’injection du vaccin Pfizer-BioNTech contre le COVID-19 en Norvège: les vieux et les malades ont-ils servis de rats de laboratoire?

Au total, 23 décès ont été recensés parmi les personnes de plus de 75 ans dans le cadre de la vaccination contre le Covid-19 en Norvège.

Après les décès regrettables de 13 personnes délicates dû aux effets secondaires du vaccin Pfizer-BioNTech, quelle peut-être la fiabilité de l’immunisation?

La Norvège a débuté réellement la vaccination de sa population depuis le 27 décembre dernier. Approximativement 33 000 personnes ont auparavant acquis une dose du vaccin Pfizer-BioNTech. Également chez ses voisins européens, la Norvège a priorisé la vaccination des personnes âgées considérées autant les plus à risque et vulnérables qui pouvaient contracter facilement le virus. En outre, plusieurs cas de décès ont observé bien qu’elles présentaient au départ «des graves troubles».

L’Agence norvégienne du médicament a établi un lien entre ces treize décès et les effets secondaires du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19, rapporte le média norvégien Norway Today le jeudi 14 janvier. Les personnes décédées disposaient deux choses en commun: elles étaient âgées (au moins 80 ans) et fragiles.

Cité par France info, le médecin en chef Sigurd Hortemo de l’Agence norvégienne du médicament présente des explications:« Les rapports pourraient indiquer que les effets secondaires courants des vaccins à ARNm, tels que la fièvre et les nausées, ont pu entraîner la mort de certains patients fragiles».

Covid-19 et vaccination: la vie des personnes vulnérables est-elle à risques imminents?

L’Institut national de la santé publique (FHI), qui évalue conjointement tous les rapports sur les effets secondaires du vaccin, a ainsi mis à jour le guide de vaccination contre le Covid-19, avec de nouvelles recommandations pour les personnes âgées délicates.

« Pour les personnes les plus fragiles, même les effets secondaires relativement légers du vaccin peuvent avoir des conséquences graves », a-t-il expliqué l’Institut norvégien de la santé publique.

« Pour ceux qui ont de toute façon une durée de vie restante très courte, le bénéfice du vaccin peut être marginal ou sans importance. »

« Si vous êtes très frêle, vous ne devriez probablement pas être vacciné», a ainsi noté le docteur Steinar Madsen, de l’Agence norvégienne des médicaments. D’après Bloomberg (en anglais), il s’agit de la déclaration la plus prudente jamais faite par une autorité sanitaire européenne sur le vaccin Pfizer-BioNTech, alors que les pays évaluent les effets secondaires des premières injections.

Le nombre des incidents n’est pas alarmant : « conforme aux attentes »

Pfizer/BioNTech qui ont développé le vaccin, travaillent avec les autorités sanitaires norvégiennes pour enquêter sur ces décès. Si pour autorités sanitaires norvégiennes, la situation embarrassante n’est pas alarmante malgré les effets secondaires qui ont entrainé de nombreux décès, il urge de s’interroger sur cette promptitude à vacciner la population.

Vu le nombre de sinistres causé par les vaccins contre la #COVID-19, ne faut-il pas se questionner sur leurs fiabilités ? Ces derniers nous prennent vraiment pour des jambons.

Le Professeur Lelièvre Chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne), et expert à la Haute Autorité de Santé (sic !) avait déjà évoqué les mensonges, les doutes et les manipulations autour du COVID-19 dans une interview accordée au Parisien

Lelièvre, lui, vous annonce onctueusement qu’on connaît bien le virus et donc qu’on va pouvoir sauter des étapes et raccourcir de 8 ans à 8 mois la mise en vente du vaccin.

Lire la suite de l’article : https://resistancerepublicaine.com/2020/11/22/4-aveux-enormes-du-professeur-lelievre-vieux-et-malades-vont-servir-de-rats-de-labos-pour-tester-le-vaccin/

Vincent Williams

2 commentaires

  1. Ces Laboratoires pharmaceutiques considèrent les populations comme une simple source de gain. Nos vies et bien-être sont toujours mis au second plan. Pourquoi toute cette hâte de nous vacciner? L’Afrique où l’ effet du COVID-19 à été presque négligeable est aussi dans leur projet de gagner en nous endettant d’avantage. Et qui sait ce qu’ils mettront dans les doses destinées aux africains?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s