Côte d’Ivoire: le cri de détresse des salariés du Golf Hôtel, ancien QG du président Alassane Ouattara «Mr Angama Georges le DG refuse de payer les arriérés de salaire des employés qui vivent dans la précarité

«SEM Président ADO, les employés souffrent, depuis votre départ du Golf Hôtel.»

Golf Hôtel: beaucoup de choses se passent à l’intérieur de ce prestigieux hôtel situé à la Riviera-Golf dans un quartier huppé d’Abidjan, la capitale économique: le personnel est dans un état de détresse. Comme on le dit plus l’extérieur est beau, l’intérieur est pourri! Pourquoi sont-ils impayés les salariés?  Que se passe-t-il à intérieur de ce palace 5 étoiles qui fut le Quartier Général du RHDP et de l’actuel président Alassane Ouattara? Par ailleurs, il s’était autoproclamé «vainqueur» de cette élection présidentielle contrairement à la décision du Conseil constitutionnel qui lui, a déclaré Laurent Gbagbo gagnant et donc élu président de la République de Côte d’Ivoire. 

Rappelons, qu’au moment de la crise postélectorale de 2010-2011, Alassane Ouattara et ses camarades de la coalition du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) s’étaient retranchés au Golf Hôtel devant le camp de Laurent Gbagbo.

Afin de fournir la lumière sur cette sombre affaire qui entache l’image de cet Hôtel, qui fait la fierté de la Côte d’Ivoire, nous avons menés nos propres investigations. Il ressort de sources anonymes crédibles, les rapports entre le personnel et la direction générale de l’Hôtel du Golf sont tendus pour cause de salaires impayés.

Longuement, les employés du Golf Hôtel ont exprimé ouvertement leurs exaspérations. Ils n’ont pas manqué d’ailleurs, de s’exprimer tapageusement et convenablement dans l’enceinte de leur établissement que dans les environs de la résidence présidentielle pour se faire ouïr de leur voisin, Alassane Ouattara en Aout 2020.

Le père de l’émergence Alassane Ouattara ne semble pas avoir discerné le cri de cœur de ses responsables de familles qui doivent parcourir tant de chemins pour un salaire de misère comparativement à ceux des cadres. Les bruyants bruits n’ont aucunement ébranlé l’ancien locataire du Golf hôtel. En outre, ce dernier semblait plutôt préoccupé par l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Hélas, ces employés vivent péniblement dans l’extrême précarité, car ils ne perçoivent pas leur salaire, fruit de leur labeur. Cette rude condition est à la fois tragique et révoltante: ils n’arrivent pas à subvenir aux besoins de leurs familles respectives. Ce chaos effroyable date de beaucoup et il a empiré avec l’intrusion de la COVID-19.  

Les faits: les employés du Golf Hôtel revendiquent six mois d’arriérés de salaires

Les employés du Golf Hôtel sont malcontents. Ils l’ont d’ailleurs exprimé bruyamment, aussi convenablement dans l’enceinte de leur établissement que dans les environs de la résidence présidentielle pour se faire entendre de leur prestigieux voisin, Alassane Ouattara.

La crise sanitaire de la COVID-19 a englouti l’économie mondiale dans une récession sévère sans record. Par ailleurs de nombreux secteurs d’activité, dont celui du tourisme et de l’hôtellerie a observé sèchement l’écroulement de leurs chiffres. Par conséquent, plusieurs hôtels de réputation sont demeurés fermés pendant cette sombre période qui a entrainé la mise en chômage technique de nombreux employés. Néanmoins, avec la reprise graduelle des activités, d’anciens dossiers en attente ont été mis sur la table pour une mise à jour. C’est ce qui a justifié la présence des employés le 17 août 2020 dernier au Golf Hôtel d’Abidjan où ils ont entamé un mouvement de grève. Bandeaux rouges sur la tête, des pancartes significatives en main, les manifestants pacifistes ont logé dans cette vaste cour du Golf Hôtel précisément, situé à Cocody Riviera-Golf, pour immédiatement exprimer ras-le-bol-bol-de-riz.

Les employés de ce palace de 5 étoiles réclament six mois d’arriérés de salaires. Sur leur plateforme revendicative, se trouve également en bonne place le reliquat de la revalorisation salariale pour les 5e, 6e et 7e catégories qui n’ont jusque-là perçu que la moitié de leurs dus. Le porte-parole des grévistes indique par ailleurs qu’une somme de 50 millions FCFA de leur mutuelle a été détournée au point où des prêts scolaires et autres situations sociales des mutualistes sont difficilement satisfaits. À toute cette kyrielle, s’additionnent les arriérés de salaires des retraités de 2019 qui ont de nouveau été inversés.

Au vu de tous ces faits relatés ci-dessus, les hôteliers du Golf ont décidé de se faire entendre, non seulement de leur direction, mais également au Président Alassane Ouattara, dont la résidence se situe à quelques mètres carrés de leur lieu de travail comme nous l’avons mentionné plus haut.

Les modestes résultats obtenus après les revendications

Voici les résultats obtenus à la suite de la grève entamée par les salariés. Ces données ont été recueillies à la suite de nos enquêtes:

« Notre modeste contribution inhérente au sitting des employés du Golf Hôtel a payé. La direction du budget de CI s’engage à payer les 6 mois de salaires impayés au plus tard le 28 de ce mois et le délégué des travailleurs a eu un entretien avec l’émissaire du président de la République portant sur les autres points de la revendication.»  ( 17 Aout 2020)

Les résultats ne sont pas à la mesure des attentes. Comme le dit cet employeur :  

« La plaie a commencé à s’infecter. »  

Après cet échec cuisant des revendications, les employés sont tournés en rond par la direction générale. Lors de la rencontre d’Alassane Ouattara et le président de la coalition de l’opposition Henri Konan Bédié le 11 novembre au Golf hôtel, lieu symbolique des deux rivaux historiques de la scène  politique ivoirienne, les employés ont essayé de faire entendre leurs voix via les réseaux pendant qu’Alassane Ouattara s’assurait de « rétablir la confiance. »

« Nous sommes convenus que la paix est la chose la plus chère pour tous les deux, et pour tous les Ivoiriens », a déclaré le président ivoirien fraichement élu malgré le boycott de l’élection présidentielle par la majorité des Ivoiriens.  

La voix des réseaux sociaux a porté, la direction générale aurait saisi la situation afin de trouver des  solutions aux difficultés traversées par les employés du Golf hôtel au moment précis où se déroulaient la rencontre Ouattara-Bédié:

La somme de 250 millions de CFA avait été décaissé, mais elle s’est avérée insuffisante après le départ des présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Certains employés auraient perçu une partie de leurs salaires qui a plutôt servi à couvrir leurs dettes. Nonobstant, la situation reste inchangée dans l’ensemble: ils ne s’en sortent pas, c’est la misère totale. Lisons simultanément ce touchant témoignage d’un employé que nous avons préféré garder l’anonymat: 

 

« Ces employés, qu’ont-ils fait pour endurer un tel sort de la part de la direction générale du golf-hôtel d’Abidjan? C’est vraiment tragique et choquant de remarquer que ces employés sont devenus des mendiants et endettés avant l’arrivée de la pandémie du COVID- 19 jusqu’à ce jour. Mr Le Président, vous avez prétendu que dès la fin du mois de novembre les salariés  du golf vont disposer  de tous les salaires et cela est dommage que jusqu’à ce jour les travailleurs n’aient rien perçu comme rétribution (4mois de salaire et certains 5mois qui étaient et qui seront en congé). SVP Mr Le Président, vous êtes le remède unique pour ces derniers. Bien qu’ils ne soient pas rétribués, ils continuent à se rendre au travail afin de  prouver au patron qu’ils représentent des travailleurs consciencieux et soucieux de la renommée de leur entreprise. Ce 31 janvier certains propriétaires de plusieurs employés ont décidé de les expulser pour loyers impayés. La majorité de leurs enfants est à la maison par manque de salaires de leurs parents. Soyez forts, car le silence de Dieu est révélateur. »

Les employés demandent le départ de M. Angama Georges, directeur général du Golf Hôtel

L’homme du Golf Hôtel M. Angama Georges ne semble pas être disponible à désamorcer la situation qui crée un véritable casus Belli entre lui et ses employés. Selon les témoignages reçus, il reste ferme sur sa position et aurait trouvé le Paradis dans ce somptueux palace de cinq étoiles. Certains des employés auraient même réussi des menaces les invitant à se licencier au cas ils manqueraient de patience. À dire vrai, issu du RHDP parti du régime de l’actuel président de Côte d’Ivoire, il règne en maitre absolu sans qu’il ne soit inquiété. Nous sommes dans une logique du maitre et de l’esclave, le riche domine les faibles.  

« Il nous doit 80,000000 FCFA pour notre mutuelle Muspheg et une augmentation de 32000 FCFA sur nos salaires depuis août 2020 qui tarde à venir. Là où le bât blesse est qu’il refuse de respecter ses engagements  jusqu’à ce jour. C’est le réajustement salarial qui est 32000FCFA. Il nous doit 4mois et certains qui demeuraient et seront en congés cinq mois sans oublier la gratification. Nombreux sont de nos collègues malades et qu’ils n’ont pas les moyens de se soigner. »

Les employés du Golf Hôtel adressent un appel au président Alassane Ouattara afin de décanter cette situation alarmante.

Cet exemple n’est qu’un  parmi tant d’autres : la corruption chronique , les clientélistes, le népotisme, le détournement en  Côte d’Ivoire et Afrique sont au fondement du fossé  entre les riches et les pauvres.

Chams Farel Koné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s