Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko évacué d’urgence en France:la crainte d’un remake du scénario Amadou Gon Coulibaly

L’actuel Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko ou « Hambak» comme le surnomment les Ivoiriens franc-maçon et grand maître de la Grande Loge de Côte d’Ivoire, a été évacué d’urgence en France ce jeudi 18 février 2021 pour des raisons de santé.

L’évacuation d’Hamed Bakayoko a également été confirmée en boucle par plusieurs médias français dont France24 et fait la UNE de la presse ivoirienne de ce vendredi 19 février 2021. Le départ brusque en France de Hamed Bakayoko pour raisons de santé survient deux semaines avant la tenue des élections législatives du 6 mars. La dernière apparition publique du maire d’Abobo, remonte au 10 février 2021. Il avait procédé à la présentation des candidats RHDP aux législatives dans son fief à Abobo. Il est apparu ces derniers temps amaigri et anxieux, signe qu’il ne se portait pas dignement, selon plusieurs sources proches concordantes.

Les sombres rumeurs sur sa maladie se multiplient

Hamed Bakayoko endurerait du Coronavirus, mal pernicieux, empoisonnement, la santé défaillante du PM ivoirien alimente les rumeurs les plus extravagantes depuis quelques jours.

Après le décès soudain du Premier ministre et candidat du parti au pouvoir à l’élection présidentielle d’octobre, Amadou Gon Coulibaly, intervenu le 8 juillet dernier, Alassane Ouattara a choisi de confier les clés de la primature à Hamed Bakayoko, 55 ans, qui en assurait l’intérim depuis près de deux mois. « Le président de la République a procédé à la signature d’un décret portant nomination de M. Hamed Bakayoko en qualité de Premier ministre », tout en conservant le portefeuille de la Défense, selon un communiqué de la présidence publié ce jeudi 30 juillet.

La santé d’ Hamed Bakayoko fait actuellement les choux gras de l’actualité en Côte d’Ivoire.

En effet, la rumeur de l’évacuation du chef du gouvernement ivoirien a longtemps enflé la toile avant d’être confirmée par la Primature. Le mercredi 17 février, une publication du commandant Abdoulaye Fofana, aide de camp (déserteur) de Guillaume Soro, annonce les couleurs. Cet officier dont le sérieux relatif tranche parfois avec certaines manipulations euphoriques du camp Soro, a publié ceci : « C’est avec un pincement au cœur que j’apprends ton empoisonnement, grand frère Hamed Bakayoko. Courage à toi. Vanité tout est vanité ».

Dans un tweet, le célèbre journaliste d’investigation connu sous le nom de Chris Yapi, confirme que le PM Ivoirien fut empoisonné par Téné Birahima Ouattara alias Photocopie, le frère cadet d’Alassane Ouattara.

Pendant que la polémique bat son plein sur cette affaire, le journaliste Marwane Ben Yamed dans un tweet va essayer de démentir, toutefois avec cette arrogance qui ne passe pas.

Les partisans du régime avec toutes les volontés louables d’étouffer ce nouvel incendie, la  thèse d’empoisonnement demeure belle et bien au centre des débats. Par conséquent, le porte-parole du gouvernent est sorti de son mutisme pour produire la lumière sur la santé chancelante du Premier ministre Hamed Bakayoko ou Hamback.

Le cabinet du Premier ministre a confirmé que celui-ci était bel et bien en repos maladie et qu’il n’avait pas davantage repris le travail. Quant à sa maladie, des précisions de source médicale justifient le Premier ministre est victime d’une fatigue extrême. Et pourtant, il s’était rendu en France, le 7 janvier dernier, par vol régulier. Continuellement, de source médicale, un repos total a été prescrit à Hamed Bakayoko : pas de visite, pas de travail, pas de communication. Il poursuit ainsi, son repos médical chez lui à domicile, entouré des siens. Durant, cette période de repos, il serait resté en contact avec le président Alassane Ouattara qui lui a recommandé d’appliquer les prescriptions médicales. Le maire de la commune d’Abobo s’était auparavant soumis à des tests médicaux à l’Hôpital américain de Paris, mais les résultats n’ont rien démontré. Tout ceci a conduit le président ivoirien Alassane Ouattara a lui octroyer un congé forcé.

 Il faut dire que l’homme a été particulièrement actif depuis sa nomination comme Premier ministre, en remplacement du défunt Amadou Gon Coulibaly. Du coup, le Premier ministre ivoirien n’a pas été empoisonné et il devrait participer au Conseil des ministres du 24 février prochain au palais de la Présidence. Il faut rappeler que le ministre d’Etat, ministre de la Défense a déjà été testé positif à la covid 19 à deux reprises. Selon des informations fournies par Jeune Afrique, le député de Séguéla, souffre d’une anémie qui l’a tenu loin de ses activités politiques.

Malgré ces clarifications apportées par le gouvernement ivoirien, les Ivoiriens restent dubitatifs et divisés. À présent, c’est la stupeur au sein de sa famille politique RHDP où la guerre des clans fait rage.

De fait, il est naturel de s’inquiéter, car on craint particulièrement que le scénario Amadou Gon Coulibaly, ex-premier ministre d’Alassane Ouattara, décédé en 2020 en plein Conseil des ministres après une évacuation sanitaire d’urgence en France se reproduise.

Par ailleurs en plus d’Hamed Bakayoko, la santé du chef de l’Etat Alassane Ouattara et celle du président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, demeurent également extrêmement  préoccupantes.

Espérons qu’Hamed Bakayoko, le « Golden Boy » ne représente  pas une victime sacrificielle de la rude guerre interminable e succession qui fait couler inexorablement beaucoup d’encres au sein de sa famille politique.

Chams Farel Koné

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s