Accord d’Alger : Le FRA mobilise les forces vives contre sa mise en oeuvre

Une foule de plusieurs milliers de personne s’était réunie dans le centre de Bamako. Dans la foule, des slogans hostiles aux groupes rebelles du Nord, et parfois à la France. REUTERS/Adama Diarra (photo archives)

Le Front du Refus de l’Accord d’Alger (FRA) dénommé en bambara “Dugu tji sèbin” a organisé, ce samedi 13 mars 2021, un meeting populaire au mémorial Modibo Keita. Objectif : sensibiliser les populations maliennes contre la mise en œuvre de l’accord pour la paix issu du processus d’Alger. C’était en présence du Coordinateur dudit front, Ibrahim Kébé et du Président Gaolaama international, Aboubacrine Maiga.

Ce meeting populaire organisé par le  Front du Refus de l’Accord d’Alger (FRA) a mobilisé de nombreux leaders politiques, d’associations, de mouvements, et d’organisations de la société civile ainsi que religieuses. Une foule inouïe s’était drainée dans les locaux du mémorial Modibo Keita décidément galvanisée contre cet accord.

Certains militants du front avaient des pancartes en main sur lesquelles on pouvait lire des slogans interpellateurs: « L’accord d’Alger, c’est  toujours plus de violence et d’insécurité » ; « plus de 5000 morts » ; « plus de 400 villages détruits » ; « des milliers de déplacés et de réfugiés ».  Sur d’autres pancartes étaient visibles des critiques visant les forces étrangères (Barkhane, Minusma, et G5 Sahel), comme si celles-ci   étaient à l’origine de la situation dégringolade que  le Mali connait depuis 2012. Même dans les différentes interventions, ces forces étrangères dites partenaires du Mali ont été  pointés du doigt.

Président Gaolaama international, Aboubacrine Maïga a rappelé  que cet  pour diviser le Mali dans sa chair. «C’est pour favoriser une minorité sur la majorité. C’est la raison pour laquelle, on est là pour dire qu’il y a des Maliens qui ne sont pas d’accord» a-t-il expliqué.

Pour sa part, Abdel Kader, membre du front s’est inquiété pour la mise en œuvre de cet accord. Il a estimé que si cet accord est mis en œuvre, le Mali sera, sans nul doute,  divisé. « S’il faut donner des avantages à ceux qui ont pris les armes contre le Mali, d’autres en feront de même. Et personne ne serait à l’abri. Soyons sûr » prévient-il.

Aux dires de Mme Sy Kadiatou Sow du M5-RFP, les dirigeants maliens ont signé cet accord sans le consentement du peuple. Pour qu’il soit remis sur la table, elle exhorte les autorités d’appeler toutes les composantes de la société pour une franche discussion en faveur du Mali.

Par ailleurs, le représentant de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA) en la personne de Sory Kassogué en passant par le guide spirituel de l’association Isbourahamane, Chouala Bayaya Haidara et  Moussa Keita de la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP), ont tous, tour à tour, donné des arguments contre la mise en œuvre de l’accord pour la paix. Pendant que certains demandent sa relecture, d’autres exigent son retrait pure et simple.  Le coordinateur  du FRA dans ses conclusions, a invité  tous les patriotes à se mobiliser contre l’accord  pour la paix issu du processus d’Alger. A noter que le FRA est un pool d’associations regroupant toutes les sensibilités du Mali.

Source: Le Serment du Mali

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s