Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, est mort

Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, est décédé à l’âge de 99 ans, annonce Buckingham Palace ce vendredi 9 avril.

Duc d’Edimbourg, Philip avait pris sa retraite en août 2017 après avoir participé à plus de 22 000 engagements publics officiels depuis l’accession de son épouse au trône en 1952. Battant le record de longévité des conjoints de monarque en 2009, le couple avait célébré en novembre de la même année ses noces de platine au château de Windsor, situé à une trentaine de kilomètres de Londres. Les cloches de l’abbaye de Westminster avaient sonné pendant plus de trois heures à cette occasion pour leur rendre hommage.

Né à Corfou le 10 juin 1921, avec les titres de prince de Grèce et du Danemark, Philip est contraint de fuir le pays après la guerre gréco-turque, à bord d’un navire de l’armée britannique. Il est envoyé en Écosse pour suivre sa scolarité dans un austère pensionnat. A partir de 1939, il fait ses classes dans l’armée britannique, au Royal Naval College de Dartmouth (au sud de l’Angleterre).

C’est à cette époque qu’il rencontre pour la première fois la princesse Elisabeth. Leur union est célébrée à l’abbaye de Westminster le 20 novembre 1947. Ils ont quatre enfants (Charles, Anne, Andrew et Edward).

Impétueux et gaffeur

En retrait, il a fidèlement accompagné la reine pendant de nombreuses décennies malgré le sacrifice de sa carrière et les lourdeurs du protocole. Il est réputé pour son caractère impétueux et s’est construit une réputation de gaffeur, à coups de dérapages racistes et de blagues parfois douteuses.

En 2009, alors que Barack Obama lui raconte qu’il a pris un petit-déjeuner avec les chefs d’état russe, anglais et chinois, Philip lui demande s’il a pu « faire la différence entre eux ». Pour s’adresser à Helmut Kohl, qu’il rencontre en 1997, il utilise le titre de « Reichskanzler », qui n’était autre que celui d’Hitler. Sans oublier cette tirade, lorsqu’un journaliste lui demande, en 1967, s’il aimerait visiter l’Union soviétique : « J’aimerais beaucoup aller en Russie, même si ces bâtards ont assassiné la moitié de ma famille. » Le prince Philip est, en effet, le petit-neveu de la dernière tsarine, Alexandra Feodorovna Romanova.

Son célèbre « les femmes britanniques ne savent pas cuisiner », prononcé dans un institut féminin en 1961, avait également fait polémique. Et nombre de ses saillies ont largement franchi les limites de l’acceptable : « Si ça a quatre pieds et que ce n’est pas une chaise, deux ailes et que ce n’est pas un avion, que cela nage mais que ce n’est pas un sous-marin, les Cantonnais le mangeront. »

Ennuis de santé

Le duc d’Edimbourg avait récemment connu plusieurs problèmes de santé. En janvier 2019, il avait eu un spectaculaire accident de voiture lorsque sa Land Rover avait percuté un autre véhicule en sortant d’une allée du domaine de Sandringham et s’était renversée. Indemne, il avait alors renoncé à conduire.

Fin décembre de la même année, il avait été hospitalisé pendant quatre nuits à l’hôpital Edward VII pour être « traité en observation en raison de problèmes de santé préexistants », selon le palais.

Début janvier 2021, la souveraine britannique de 94 ans et son époux avaient reçu leur première injection de vaccin contre le coronavirus, au château de Windsor. Il avait été hospitalisé le 17 février au King Edward VII Hospital à Londres.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s