Comment la Chine compte répondre à la faible efficacité de ses vaccins

Avec des vaccins efficaces de 50% à 80%, la Chine envisage de les rendre plus performants notamment en les combinant à d’autres vaccins plus efficaces.

Par un mélange de pression et de récompenses, les Chinois sont fortement incités à se faire vacciner contre le Covid-19. Premier pays touché par le coronavirus mais aussi premier à s’en sortir, la Chine peine quelque peu à convaincre sa population de se faire piquer, d’autant que les fabricants locaux de vaccins ne brillent pas par la transparence de leurs études cliniques. En effet, comme le rappelle Le Monde, aucun des laboratoires chinois dont les vaccins sont utilisés (Sinovac, Sinopharm et Cansino) n’a publié de données d’essais cliniques de phase 3.

La campagne patine. Le pays le plus peuplé du monde n’a pour l’heure administré « que » 140 millions de doses (la plupart des vaccins disponibles nécessitent deux doses), soit 10% de sa population. Il prévoit de vacciner 40% des Chinois d’ici à juin.

Efficaces entre 50 et 80%

Les seuls vaccins disponibles en Chine sont de fabrication nationale, avec des taux d’efficacité compris entre 50% et 80%. Pas assez pour les autorités, qui entendent augmenter l’efficacité en couplant des doses avec d’autres sérums.

« De plus en plus de données sont apparues ces dernières semaines, qui montrent un taux d’efficacité faible des vaccins de Sinovac et Sinopharm, abonde dans les colonnes du quotidien Jin Dongyan, professeur d’oncologie et de virologie à la faculté de médecine de l’université de Hongkong. Pour les pays qui n’ont pas accès à d’autres vaccins, ces vaccins présentent quand même des avantages, même face aux variants : ils permettent de réduire les infections, les hospitalisations et la mort. Mais si on les compare avec les vaccins de Pfizer et Moderna, ces derniers sont bien meilleurs. »

Combiner les vaccins

Ainsi, le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, Gao Fu, a lui-même reconnu lors d’une conférence, samedi 10 avril que « les vaccins existants actuellement n’ont pas un taux de protection très élevé. Il est officiellement envisagé d’utiliser différents vaccins de techniques différentes pour le processus d’immunisation », rapporte Le Monde.

« Le taux de protection de tous les vaccins dans le monde est parfois élevé, parfois faible. Améliorer leur efficacité est une question qui doit être examinée par les scientifiques du monde entier. C’est dans ce contexte que j’ai suggéré d’ajuster le processus de vaccination », a encore expliqué Gao Fu au Global Times.

Coupler des vaccins différents est une technique qui est déjà étudiée ailleurs, comme en Angleterre où des chercheurs tentent de combiner une dose du vaccin d’AstraZeneca avec une dose de celui de Pfizer-BioNTech, souligne par ailleurs le quotidien national. Dans la même idée, l’université de Hongkong mène en ce moment une étude sur cent patients vaccinés avec une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech et, vingt-huit jours plus tard, avec une dose du Coronavac.

Augmenter les doses

Autre solution : augmenter les doses de vaccin. Comme le recommande le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, il est donc aussi possible d’injecter davantage de sérum pour augmenter l’efficacité du produit.

« Une autre approche, que je recommande, consisterait à augmenter la dose des vaccins chinois ou à utiliser de meilleurs adjuvants, explique-t-il. Enfin, on pourrait envisager une troisième ou une quatrième dose », suggère le professeur Jin.

Source l’ express

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s