Tchad: un sénateur Français juge la prise de position de la france incompréhensible

Le sénateur Pierre Laurent pointe du doigt la politique française en Afrique. La récente prise de position de la France après le coup d’Etat au Tchad fait couler beaucoup d’encres.

« Après la validation par le Président Macron et tout l’exécutif français du coup d’État familial au Tchad, c’est au tour de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie de l’entériner. J’ai fait connaître mon désaccord, à mes collègues sénateurs, avec cette prise de position qui s’inscrit dans un contexte international dangereux pour la démocratie, y compris en France. La politique menée par différents pouvoirs français en Afrique, dont l’actuel, aboutit à un échec. Il serait temps d’en changer dans l’intérêt des peuples africains et du peuple français ».

Au sujet du communiqué de l’Assemblée parlementaire de la francophonie sur le Tchad –

 Par Pierre Laurent  / 27 avril 2021

Texte adressé à mes collègues de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

Chers Collègues,
Au Tchad, la mort du président Idriss Déby Itno a été annoncée le mardi 20 avril par un conseil militaire de transition (CMT) dirigé par un de ses fils. Ce CMT a annoncé en même temps la suspension de la Constitution ainsi que la dissolution du gouvernement et du Parlement. Je tiens à rappeler qu’au Tchad, il existe des textes de lois qui organisent la vacance du pouvoir et qu’en aucun cas l’intrusion de l’armée dans le processus de succession n’est prévue. Il s’agit donc en l’espèce d’un coup d’État. C’est pour cette raison que je suis très étonné et déçu que l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) ne le condamne pas, se borne dans son communiqué du 22 avril dernier de prendre acte des décisions du CMT et se contente d’enjoindre les autorités illégitimes et illégales « à engager un dialogue ».

Cette validation par l’APF de ce coup d’État « familial » est en contradiction avec la consolidation de la démocratie au Tchad que ce communiqué affirme vouloir appuyer et également avec l’article 2.1.2 des statuts de l’APF qui stipule qu’il est « du devoir de l’APF de « promouvoir la démocratie, l’État de droit et les droits de la personne, plus particulièrement au sein de la communauté francophone ». Au moment où des évènements dangereux pour la démocratie se déroulent partout dans le monde, y compris en France où des militaires haut gradés viennent de prendre des positions séditieuses, cette validation d’un coup d’État me semble dangereuse.
Pour toutes ces raisons je ne peux m’associer à cette prise de position de l’APF et je l’exprimerai, si nécessaire, publiquement.
Je vous prie d’agréer, chers collègues, l’expression de mes salutations les plus distinguées.


Pierre Laurent, Sénateur de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s