Afghanistan : « les talibans ont gagné », reconnaît Ashraf Ghani, le président en fuite

Ashraf Ghani a fui le pays et laissé ainsi les mains libres aux talibans, qui ont investi de nombreux quartiers de la capitale ainsi que le palais présidentiel, symbole de leur victoire militaire totale en tout juste dix jours.

Le président Ashraf Ghani a fui l’Afghanistan, dimanche 15 août, laissant de fait le pouvoir aux talibans qui ont atteint la capitale, Kaboul, symbole de leur victoire militaire totale en tout juste dix jours. Le mouvement islamiste radical s’apprête à revenir au pouvoir, vingt ans après en avoir été chassé par une coalition menée par les Etats-Unis.

L’annonce de la fuite du président Ghani a d’abord été faite sous couvert d’anonymat par deux représentants afghans à l’agence de presse Associated Press (AP), ainsi que par l’ex-vice-président Abdullah Abdullah dans une vidéo postée en ligne. « L’ancien président a quitté l’Afghanistan, laissant les gens dans cette situation. Il rendra ses comptes devant Dieu et les gens rendront leur jugement », a déclaré M. Abdullah. 

« Les talibans ont gagné », a concédé dans la soirée Ashraf Ghani, expliquant avoir quitté le pays afin d’éviter « un bain de sang ». M. Ghani, qui n’a pas précisé où il était parti, s’est dit convaincu que « d’innombrables patriotes auraient été tués et que Kaboul aurait été détruite » s’il était resté. « Les talibans (…) sont à présent responsables de l’honneur, de la possession et de l’auto-préservation de leur pays », a-t-il ajouté dans un message sur Facebook.

Les talibans promettent un « transfert pacifique »

Les talibans ont annoncé dimanche être entrés dans de nombreux quartiers de Kaboul, tandis que trois de leurs hauts responsables ont affirmé à l’Agence France-Presse (AFP) que les insurgés s’étaient également emparés du palais présidentiel, ce que confirment des images diffusées par la chaîne Al-Jazira.

« Des unités militaires de l’Emirat islamique d’Afghanistan sont entrés dans la ville de Kaboul pour y assurer la sécurité », a annoncé sur Twitter Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans, ajoutant : « Leur progression se poursuit normalement »

Les talibans ont aussi promis qu’ils ne chercheraient à se venger de personne, y compris des militaires ou fonctionnaires ayant servi le gouvernement.

Appelant à « ne pas s’inquiéter », le ministre de l’intérieur Abdul Sattar Mirzakwal a assuré qu’un « transfert pacifique du pouvoir » vers un gouvernement de transition allait avoir lieu. Un porte-parole des insurgés, Suhail Shaheen, a confirmé à la BBC qu’ils escomptaient un un tel transfert « dans les prochains jours ». « Nous voulons un gouvernement inclusif (…) ce qui veut dire que tous les Afghans en feront partie », a-t-il assuré.

Le Monde avec APLe Monde avec AP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s