Endettement des pays africains par les banques françaises: la SGCI et la BICICI épinglées par Oxfam dans le bourbier financier ivoirien

Comme des fossoyeurs parfaits, choisis pour les inhumer économiquement, les banques françaises implantées en Afrique subsaharienne s’adonnent à cœur joie dans l’endettement de certains pays africains dont la Côte d’Ivoire. Un rapport de l’ONG Oxfam France et de la Plateforme Dette et Développement publié le 12 octobre 2021 vient mettre en lumière le rôle central de ces institutions bancaires françaises dans le bourbier financier ivoirien. 

«Les créances bancaires détenues par des établissements financiers français sur les pays éligibles à l’Initiative de Suspension du Service de la Dette (ISSD) adoptée en avril 2020 par le G20, ont quadruplé depuis 2010, dans des conditions parfois insoutenables» révèle dans un communiqué, Louis-Nicolas Jandeaux, spécialiste de la dette chez Oxfam France. Avant de crever l’abcès en nommant les États africains qui se livrent à ce jeu de la mort de leurs économies respectives par le biais de prêts à des taux exorbitants auprès des banques françaises.

«La Côte d’Ivoire et le Sénégal, où les filiales de banques françaises sont implantées de longue date, ainsi que le Cameroun illustrent le bourbier financier dans lequel sont empêtrés certains États», précise le média Franceinfo du 13 octobre 2021.

En effet, bénéficiaire de l’ISSD, selon le confrère, la Côte d’Ivoire a la possibilité de reporter 361 millions de dollars d’échéances exigibles entre mai 2020 et décembre 2021. Cependant, ce chiffre équivaut à moins de 15% du service de la dette publique extérieure de la période. Et ce n’est pas tout. Oxfam revient à la charge en affirmant que «la Côte d’Ivoire devra verser près de 2,2 milliards de dollars à ses créanciers publics multilatéraux et à ses créanciers privés. (…) Les banques hexagonales occupent de très loin la première place puisqu’elles devraient engranger-hors rémunération de leurs éventuelles obligations en portefeuille-près de 133 millions de dollars de remboursements ivoiriens, dont 51 millions au titre des intérêts». Une somme supérieure au budget annuel de l’ensemble des hôpitaux ivoiriens qui s’est élevé à 85 millions de dollars en 2020, selon la branche française de l’ONG.

Les banques françaises, selon Oxfam, ont participé à la totalité des émissions obligataires internationales de la Côte d’Ivoire depuis 2014, y compris celles qui sont intervenues pendant la crise du Covid-19. Elles sont devenues «des intermédiaires incontournables pour les autorités ivoiriennes». La filiale BICICI de la BNP Paribas se trouve être co-chef de file, donc la banque qui prend la tête d’un consortium international dans le cadre d’une grosse opération d’emprunt est, «teneur des registres pour les onze dernières émissions d’eurobonds», soutient Oxfam

Outre, la BICICI, la Société Générale est pointée du doigt par le rapport de la branche française d’Oxfam comme un autre acteur de l’endettement extérieur et intérieur en Côte d’Ivoire. La filiale ivoirienne de la Société Générale (SGBCI), premier réseau bancaire en Côte d’Ivoire, est «très active» dans le domaine des «bonds du trésor exclusivement placés sut les marchés financiers de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA)».

Ces «obligations domestiques ne sont pas comptabilisées dans la dette extérieure de la Côte d’Ivoire par les institutions financières internationales» mais elles pèsent sur les finances publiques «puisque l’encours de cette dette intérieure atteignait

10,5 milliards de dollars fin 2020, avec une charge d’intérêts annuelle de 555 millions de dollars», souligne Oxfam. Jusqu’où ira ce jeu de la mort d’endettement des pays africains par les banques françaises ? La Côte d’Ivoire toujours empêtrée dans  le marécage financier français.

H.KARA                            

Ledebativoirien.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s