Justice: Après l’avion, Oumar Diawara veut saisir les comptes de Côte d’Ivoire

Rebondissement dans l’affaire Oumar Diawara – Etat de Côte d’Ivoire. Après la tentative de saisie d’un avion appartenant à la compagnie Air Côte d’Ivoire récemment au Mali, l’homme d’affaires congolo-malien Oumar Diawara, se prépare à saisir les comptes de la Côte d’Ivoire à la BCEAO.

La Cour de justice de la CEDEAO condamne la Côte d’Ivoire et menace: « Que Oumar Diawara rentre dans ses droits »

Le feuilleton judiciaire qui oppose Oumar Diawara à l’Etat de Côte d’Ivoire, n’est pas prêt de s’achever. En novembre 2021, l’homme d’affaires, muni d’une décision de la Cour de justice de la CEDEAO, avait tenté de saisir, au Mali, un Airbus A319 immatriculé TU-TSZ exploité par la compagnie nationale Air Côte d’Ivoire. Moins de trois mois plus tard, la Cour de justice de la CEDEAO vient de faire une nouvelle injonction à la Côte d’Ivoire de procéder à l’exécution de l’arrêt rendu en octobre 2021, demandant le rétablissement dans ses droits, de Ouamar Diawara.

Pis, informe financialafrik, l’homme d’affaires a déposé ce mercredi 09 février 2022 à Dakar au Sénégal, un acte de saisie-attribution des comptes de l’Etat de Côte d’Ivoire à la BCEAO (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest). A en croire le confrère en ligne, l’acte vise le compte de balance de la Côte d’Ivoire domicilié à ladite banque. Deux huissiers ont déposé les actes à la BCEAO. La requête se fonde sur un jugement rendu en octobre 2021 par la Cour Commune de Justice de la CEDEAO et condamnant l’Etat ivoirien à débourser 1,25 milliard de FCFA.

En décembre 2021, au terme d’une audience tenue en l’absence de Oumar Diawara, alors accusé par l’Etat de Côte d’Ivoire, le Tribunal correctionnel d’Abidjan l’a reconnu coupable des faits de complicité d’abus de biens sociaux et de blanchiment de capitaux portant sur la somme de 15 milliards de francs CFA. Une procédure consécutive à une plainte de l’Agent Judiciaire du Trésor (AJT) suite à une transaction réalisée en fraude des intérêts de l’État de Côte d’Ivoire, à travers la BNI, société d’État, et Bni Gestion, société à participation publique majoritaire.

L’homme d’affaires Oumar Diawara a été condamné à 20 ans de prison ferme, 50 milliards FCFA d’amende, 25 milliards FCFA de dommages et intérêts à payer à l’État de Côte d’Ivoire, la confiscation de ses biens, l’interdiction de séjour sur le territoire ivoirien. Une bien scabreuse affaire qui laisse l’opinion publique dans le doute car, ne sachant plus laquelle des deux justices (Cour de la CEDEAO et le Tribunal d’Abidjan) croire finalement.

Source Afrique- sur-7.CI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s