FUITE AUDIO D’UN APPEL TÉLÉPHONIQUE ENTRE LE DICTATEUR IVOIRIEN OUATTARA ET L’ANCIEN PREMIER MINISTRE MALIEN: LE PARQUET DE LA COMMUNE 4 DE BAMAKO OUVRE UNE ENQUÊTE

Une conversation présumée entre le Président Alassane Ouattara et l’ancien Premier ministre malien, proche du défunt Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) a fuité sur les réseaux sociaux, éventée par le célèbre avatar activiste Chris Yapi. Le parquet de la Commune 4 de Bamako a immédiatement annoncé avoir ouvert une enquête.

« Ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de céans pour atteinte ou tentative d’atteinte et complicités à la sûreté intérieure et extérieure du Mali : support, une conversation téléphonique dont l’authenticité en cours de vérification entre deux hautes personnalités dont l’une est malienne », peut-on lire sur la page Facebook du parquet de la Commune 4 de Bamako.

Les deux personnalités dont il s’agit, sont Boubou Cissé, 48 ans, dernier Premier ministre de IBK, avant le renversement du pouvoir du RPM, par la junte militaire du colonel Assimi Goita, et le Président ivoirien Alassane Ouattara. Si la Présidence ivoirienne et l’ancien Premier ministre malien n’ont pas encore réagi à cette fuite présumée, la justice malienne, elle, n’a pas attendu.

Dans cet élément audio qui proviendrait d’une conversation téléphonique entre les deux personnalités, l’on les entend échanger sur les sanctions de la CEDEAO infligées au Mali. La conversation qui reste à être authentifiée tourne autour de l’incapacité de la junte au pouvoir à Bamako, à tenir face aux sanctions.

Le dictateur ivoirien se réjouit des sanctions illégales en vue de déstabiliser le Mali

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s